La nostalgie de l’enfance …

nostalgie de l'enfance

Plus le temps passe et plus j’ai tendance à devenir nostalgique. En grandissant, on doit faire des choix, prendre des décisions, vivre des choses qui s’imposent à nous, des sortes de passages obligé, plus ou moins tôt, supporter tout un tas de personnes et situations qui ne nous correspondent pas … Et quand j’y repense, c’était vraiment bien d’être une enfant !

Bien-sûr on ne s’en rend compte que bien des années après. Personnellement, mon enfance est bien la période la plus heureuse de ma vie ! Même si j’ai pu vivre des choses sympa depuis, il y a quand même toujours une ombre au tableau. L’avantage lorsqu’on est enfant c’est que notre bonheur et notre monde se limite à pas grand chose finalement.

J’avais toutes les personnes que j’aime près de moi. Elles m’aidaient à définir quelle personne j’allais devenir, à faire mes 1er choix. Ce n’étaient pas vraiment les choix les plus importants de ma vie, mais cela contribuaient déjà à construire les bases de ma personnalité. On privilégiait beaucoup les moments passés ensemble en toute simplicité plutôt que de se monopoliser avec de la technologie (comme j’expliquais il n’y a pas longtemps, je ne viens pas d’une famille de consommateurs invétérés).

nostalgie de l'enfance

Je vivais à la campagne et j’avais l’impression que mon « chez moi » n’avait pas de limites. L’avantage d’avoir un père agriculteur c’est que en général tout ce que tu vois autour de chez toi est à toi !!! Ma maison n’était pas » la baraque du siècle », rien de tape à l’œil mais les pièces étaient  spacieuses et lumineuses. Je passais les 3/4 de mon temps dehors, à inventer des histoires, à courir, pédaler et jouer avec la patience de nos chats/chiens (aucun animal n’a été maltraité !) (juste un peu agacé …). J’avais une confiance en moi et une force de caractère à toute épreuve, j’avais l’impression que rien ne pouvait me résister (voilà quelque chose qui à bien changé).

Je me sentais totalement protégé par la présence de mon père. Tant qu’il était là, rien ne pouvait nous arriver. J’avais une confiance aveugle en lui.  Il m’imposait aussi beaucoup de respect pour canaliser mon caractère explosif que je ne contrôlais pas.  Et surtout, il croyait beaucoup en moi (en mes capacités scolaires alors que j’avais beaucoup de mal à l’époque dans ma scolarité) et avait de l’espoir pour moi. J’avais aussi le bon exemple de ma mère, qui ne se laissait jamais abattre (JAMAIS !!). Et ma sœur, de 10 ans de plus, qui étaient super stricte avec moi à l’époque (faut dire que je pouvais vite devenir incontrôlable!) (ça va je me suis bien calmé sur ce point et c’est pas plus mal). D’ailleurs, cette période d’autorité extrême est devenue une bonne blague entre nous aujourd’hui, tellement on s’entend bien !

nostalgie de l'enfance

Voilà pourquoi mon enfance me rends nostalgique. Parce que je sais qu’il est impossible aujourd’hui de retrouver tout ça. Parce que en grandissant, notre tête se rempli de soucis et d’inquiétudes (plus ou moins importantes). Parce que parfois notre vie d’adulte ne ressemble absolument pas à l’idée qu’on avait à cet age !

Quelle est la période la plus heureuse de votre vie ? Laquelle vous rends nostalgique ? Est-ce l’enfance comme moi ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

  1. Bonjour, je suis ton blog depuis peu et je n’ai pas encore pris le temps de laisser un commentaire alors que j’aime beaucoup tes tenues qui balancent entre le casual et le chic voir même un peu sexy de temps en temps mais toujours dans un style ultra-féminin. Je n’ai jamais pris le temps de te laisser un commentaire mais aujourd’hui c’est un peu différent car ton article ne me laisse pas indifférente : Je me retrouve un peu dedans.
    Je voulais juste te dire que la nostalgie c’est quand le présent n’est pas à la hauteur de ton passé.
    On passe toutes par des phases un peu moins enjouées ou un peu plus tristounet mes rassure-toi, les temps changent et je ne doute pas un seul instant que tu seras très vite de nouveau au taquet 😉
    May the force be with you !
    Many Kisses,
    Julie.

    1. Merci pour ton gentil commentaire ! C’est vrai que en général ces moments de nostalgies viennent lorsqu’on a un coup de mou, une étape à passer, ou une difficulté dans notre vie et je pense que c’est tout simplement humain de ressentir ce genre de chose. Je crois aussi que ces moments de nostalgie ne doivent pas nous rendre triste et j’essaie au contraire de les transformer en motivation (c’est facile à dire mais bon il faut savoir se botter le cul aussi parfois) même si il est toujours bon de garder tout ça en nous puisque c’est qui défini qui on devient. Alors je retrouverais vite de nouvelles motivations qui laisseront ma nostalgie sommeiller tranquillement …

Tu veux réagir à cet article ? Laisse un commentaire.